SAINT GABRIEL





Fêté le 24 mars
Avec Raphaël et Michaël (ou Michel), Gabriel compte parmi les trois anges auxquels l'Écriture donne un nom, le sien signifie "homme de Dieu" ou "Dieu s'est montré fort".
Dans l'Ancien Testament, le livre de Daniel dit d'abord que Gabriel est appelé par une voix céleste à expliquer au prophète sa "vision du bélier et du bouc", dont l'interprétation est en effet proposée (1); puis il le montre chargé d'une mission de mÍme nature pour éclairer d'un jour neuf un oracle de Jérémie (2), repris par le Chroniste (3), et désormais connu sous le nom de "Prophétie des soixante-dix semaines (4)" (d'années).
Dans le Nouveau Testament, l'évangile de Luc fait nommément de Gabriel le premier messager de la Bonne Nouvelle : il informe le prÍtre Zacharie de la prochaine naissance d'un fils (5), qui sera Jean-Baptiste, le précurseur du Christ, puis porte à la Vierge Marie l'annonce du choix divin dont elle est l'objet et qui va faire d'elle la mère de Jésus, le Messie promis (6).
Du passage de Daniel évoquant "le vol rapide" de ce messager de Dieu (7) a pu naître l'image des ailes attribuées aux anges, que le Livre d'Hénoch (apocryphe) rendra familière dans le judaïsme dès les deux derniers siècles de l'ère ancienne. Et tous les chrétiens reconnaissent dans les premières paroles de l'Ave Maria la salutation angélique adressée à la mère du Sauveur : "Salut, pleine de grâce ! Le Seigneur est avec vous... (8)". La tradition judéo-chrétienne place Gabriel au nombre des "sept [esprits] qui se tiennent devant la gloire du Seigneur (9)" : les archanges. (1) : Da 8,1-26 (2) : cf Jr 25,12 et 29,10 ; cf Da 9,2 (3) : 2 Ch 36,21 (4) : Da 9,21-27 (5) : Luc 1,11-20 (6) : Luc 1,26-38 (7) : Da 9,21 (8) : Luc 1,28 (9) : Tb 12,15 et Ap 8,2 ; cf Luc 1,19

source : www.spiritualite-chretienne.com

Pourquoi cette recherche : j'ai reçu le Sacrement de baptême et de mariage dans une église dédiée à cet archange. Je reviendrais par ailleurs sur la nature des anges qui me turlupine (sans compter l'implication de celui-ci dans la dictée du Coran ce qui emsemble assez étonnant, certains Musulmans l'assimilant même au Saint Esprit.